Historique AITO

Histoire

L’acronyme “AITO” signifie « Armes Intermédiaires pour Techniques Opérationnelles ».
En polynésien, le terme « AITO » signifie « Guerrier », ce qui est particulièrement adapté pour une discipline visant à apprendre aux gens à se protéger.

C’est une histoire écrite au cours des 10 dernières années, entre la France et Tahiti. C’est aussi une histoire de rencontres. Celles faites par son concepteur, Thierry DELHIEF, en France d’abord, alors qu’il travaille à la fois sur le terrain et comme formateur dans une unité opérationnelle de sûreté. A travers le monde ensuite, et notamment en Polynésie française, où se dérouleront plusieurs étapes importantes du développement de l’AITO Self-Défense.

Rencontre avec le public ensuite, dont la demande croissante d’une méthode de self-défense à la fois réaliste et citoyenne (respectueuse des lois), pousse Thierry et son équipe d’instructeurs à adapter les techniques utilisées par les professionnels de la sécurité aux contraintes de la vie de tous les jours. Dans ce cadre, la Polynésie figure une nouvelle fois à l’honneur puisque c’est là-bas, sur le gabarit souvent hors norme des habitants de l’archipel que sont validées et épurées les techniques élaborées en France.

Le bagage technique de l’AITO Self-Défense est riche : techniques de défense à mains nues (pieds/poings, contraintes articulaires, amenées au sol, défense au sol, …) ou à l’aide d’objets usuels (portable, sac, stylo, …), maniement d’armes (tonfa, bâton, AITO, RIMA, et d’autres que nous vous invitons à venir découvrir), et, particularité de l’AITO Self-Défense, cadre légal d’utilisation des techniques de défense.